1.8.11

Avertissement au lecteur




Avertissement à celui ou celle qui s'aventurerait sur ce blog 

avant d'avoir lu Black Coffee


Dans ces pages, vont vous être livrés des éléments ayant inspiré et dicté certains passages du livre.
Ne vous aventurez pas à lire ce blog si vous n'avez pas tourné la dernière page du roman.
Vous briseriez le suspense et risqueriez de confondre certains personnages de fiction 
avec d'autres ayant réellement existé. 
Et ce serait dommage.
Votre imagination est tellement plus subtile 
- et riche.

Bonne route,
Bon voyage sur la route 66.



13 commentaires:

  1. Ce Roman est passionnant, il nous fait vibrer, il nous donne la chair de poule. Pour moi, il a aussi été écrit sur des lieux que je connais bien. C’est même étrange, je suis allé seul (sans ma compagne) à la loundry de Williams, et j’ai longtemps porté le teeshirt au logo du Roy’s Motel Cafe que j’avais acheté sur place pour son graphisme. Et naturellement, je retrouve l’étonnement de français qui traversent ces contrées. Livre musical et de grands espaces…, on croise même Robert Wyatt.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Patrick. Oui, cette route à l'art de croiser et d'entremêler les destins. C'est un territoire fabuleux pour un écrivain.

    RépondreSupprimer
  3. Il a l'air bien ce roman que je n'ai pas encore lu !
    Je suis arrivé ici à la recherche du "secret du coffre rouge" que j'avais assidûment enregistré chaque jour sur d'antiques cassettes audio et puis voilà, une des cassettes contenant les précieux épisodes a été "mangée" par l'appareil ( ça arrivait ces choses là, avant le numérique !). J'espère qu'un jour on pourra trouver ce fabuleux feuilleton radiophonique en CD ou à télécharger. J'imagine qu'un problème de droits d'auteurs empêche sa mise en ligne sur le site de France Inter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Wens, hélas, ce feuilleton n'a pas été édité en CD. Il faut attendre encore quelques années avant que l'INA ne le ressorte des armoires et nous permette d'y accéder. Je crains qu'avec le recul, on le trouve moins pertinent, mais quel bonheur d'écriture ce fut pour Didier Savard et moi-même que d'imaginer ce feuilleton! merci pour votre commentaire, bonne route, et ... bonne lecture ;-)!

      Supprimer
  4. Valentin8:44 AM

    Salut ! Je termine le roman à l'instant que j'avais acheté au salon du livre de Sablet où j'avais pu échanger quelques mots avec l'auteure. Un très bon livre que je recommande vivement à tous les amoureux de polars/thrillers. L'histoire prend bien le temps de se mettre en place, les personnages sont attachants et le scénario tient en haleine jusqu'au bout dans des décors qui, même si je ne les ai pas visités, se laissent imaginer facilement au travers des descriptions. Ce qui est sûr, c'est que je reviendrai pour White Coffee !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Valentin pour votre message! Alors, rendez-vous en octobre pour White Coffee :-).

      Supprimer
  5. Nathalie3:16 AM

    Je viens de quitter avec regret la route 66. Je ne connais pas cette partie des USA mais grâce à la lecture de Black Coffee j'avais l'impression d'y être. Merci Sophie. C'est en vous écoutant présenter ce livre et White Coffee (que je vais m'empresser d'acheter) en octobre dernier au salon du livre à Gradignan que j'ai eu envie de partir à la découverte de cette route mythique. Et j'ai passé un excellent moment avec des personnages attachants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci bcp Nathalie, ravie que vous ayez pris plaisir avec faire la route avec moi. Je vous souhaite une bonne continuation de lecture avec white coffee dont voici le blog qui lui est consacré à son tour:
      http://whitecoffee66.blogspot.fr/
      On the road again!

      Supprimer
  6. Anonyme9:28 AM

    Hello Sophie ,how are you after a so incredible trip?
    C'est à l'occasion de la foire du livre à Brive (19) que j'ai eu le plaisir d'échanger quelques mots avec vous à propos de black coffee. Le décor de votre intrigue , cette Région des states que nous ambitions de visiter un jour , a été le fil condcuteur de notre échange. Je viens à travers ces quelques lignes vous remercier de la confirmation qui a été mienne à la lecture de votre excellent thriller! Pouvons nous espérer une suite compte tenu de vos dernières lignes ...qu'évidemment je ne dévoilerai pas ici , laissant le soin à vos lecteurs que j'espère nombreux , de les dévouvrir par eux-même! Cordialement.Stéphane.

    RépondreSupprimer
  7. Hello Stéphane! I'm fine, thank you!... Et je serai bientôt de retour aux USA puisque je pars écrire dans quelques jours le dernier volet de ma trilogie à Chicago: "Bloody coffee" fermera cette thématique de la filiation et de l'hérédité sur une note grenat. Mais vous avez entre temps "White coffee" à découvrir, la suite de "Black coffee": je vous conduit à Chautauqua Institution, New York State, à la recherche d'un fantôme et vous ramène aussi sur la 66 pour chercher dans le désert quelques réponses restées enfouies sous le sable... Bonne lecture à vous, et bonne route! Sophie

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Sophie, je viens de refermer votre livre que j'ai pu dévorer grâce à un providentiel dimanche solitaire. J'ai acheté votre roman en voyant la couverture. Le Roy's Café. À l'été 2007, écrasés de chaleur dans nos cuirs de bikers, nous y avions fait une halte rafraîchissante... A cette epoque il n'y avait qu'un congelateur et quelques bouteilles d'eau. Si j'avais su qu'un serial killer s'y cachait ! L'ambiance de la Route est tellement réaliste, le violent orage, l'arbre à chaussures, l'asphalte qui tremble sous la chaleur, les trains venant de nulle part vers l'infini, l'ambiance des bars, soutiens gorge ou casquettes pendues au plafond, billets dédicacés et tout ce qui fait le charme de L'Ouest Américain entre folklore et "Vraie vie".j'ai hâte de découvrir le prochain. Carole

    RépondreSupprimer
  10. Merci beaucoup, Carole pour votre commentaire. Oui, cette mother road a un petit goût de "reviens-y"! Desmond, Lola et quelques mystères de plus vous attendent dans White coffee où la route 66 revient par petites touches, car on n'a jamais fini d'y puiser trésor, inspiration... et cadavres ;-) On the road again, Carole!
    Sophie

    RépondreSupprimer